Dépêchez-vous ! 5 euros offerts pour toute 1ère commande pour votre chien avec le code : BIENVENUEWNM

Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Notre BA en utilisation.

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Morris » 29 Jan 2015, 17:43

Bonjour Christophe!

Ce matin (c’est-à-dire cet après-midi chez vous!) j’ai eu la belle surprise et le bonheur de tomber sur ton post! :D

Vraiment, sans exagération, ta présence sur ce forum est une véritable bénédiction ! (Et merci à Baribal pour ta mémoire en passant!)

J’ai écouté (et réécouté !) le vidéo mis en lien et wow ! j’ai été fortement impressionné et ce à plusieurs niveaux.

Si tu as eu le temps de lire ce sujet depuis le début et que tu as pu tomber par hasard sur ma présentation sur le forum (que tu trouveras ici : viewtopic.php?f=3&t=15264 ) tu auras compris que j’entreprends un projet tout-à-fait personnel, pour ma petite famille et fiston et que j’ai décidé, via ce forum, de le partager.

Évidemment, mon cadre de référence est très différent d’un cadre institutionnel.

Néanmoins, étant professionnellement engagé auprès de la clientèle psychiatrique à titre d’infirmier spécialisé en psychiatrie et santé mentale et de prof (quel merveilleux hasard en passant d’avoir cette chance unique d’échanger avec un collègue outre-Atlantique!) votre projet de TAA m’interpelle évidemment à ce titre, en plus de m’inspirer grandement pour mon « mini-projet ».

Je te propose donc, selon tes possibilités et disponibilités, de lancer un topic dans cette sous-section du forum, « Le BA en utilisation », afin de partager avec nous votre expérience de votre projet «Mistral» (à moins que ce topic n’ait déjà été lancé ailleurs, auquel cas je demanderais, avec ton accord, à nos gentils modo de le déplacer dans cette sous-section).

En effet, bien que nous aurons certainement des éléments communs et complémentaires qui amèneront une sorte d’émulation mutuelle, les cadres étant différents (environnements et contextes -institutionnel vs familial-, caractéristiques propres à chaque clientèle -par exemple en ce qui a trait aux enfants vs personnes adultes) il serait, à mon avis, très intéressant de traiter de ces deux sujets dans des fils de discussions distincts. Nous pourrions ainsi éviter de tout «amalgamer» (terme à la mode par les temps qui courent!)

Par exemple, comme « lieu commun », j’identifie déjà l’effet médiateur du chien sur un projet thérapeutique (en général, bien que les objectifs pourraient différer selon les clientèles), son impact comme « régulateur des relations » entre les membres de l’équipe soignante et les patients dans votre cadre et ce même rôle de régulateur entre les membres de la familles et l’enfant, pour l’autisme, l’amélioration de la concentration et de la communication chez les personnes déficitaires, le soulagement de l’anxiété, etc.

Comme éléments plus spécifiques, les « tâches » du chien d’assistance pouvant différer seraient, par exemple, la nécessité du pistage pour retrouver un enfant autiste fugueur ou la capacité du chien d’apprendre à se mettre en « position couchée » pour retenir l’enfant attaché au harnais qui se précipiterait vers un stimulus qui l’attirerait irrésistiblement et pouvant être source de danger.

Concernant les symptômes positifs (absents chez la personne autiste), je serais très curieux de connaître les impacts du chien sur les symptômes positifs, dans le cas d’hallucinations, par exemple.

vladtepes a écrit:Je ne te promets pas de toujours pouvoir répondre du tac au tac mais je ferai de mon mieux.


Idem pour moi!

vladtepes a écrit:Mon cheval de bataille du moment est l'informel dans les soins, le cœur de nos métiers relationnels. Avec des potes et collègues de Belgique et de France (directeurs d'hôpitaux, cadres sup, praticiens chercheurs, infirmiers de première ligne, enseignants...) on bosse sur une recherche scientifique infirmière validée et dont nous diffusons pour l'instant les résultats, cette étude concerne un peu la TAA mais aussi tous les soins non prescrits dans le but de les mettre en lumière et de les faire reconnaitre comme spécificité des métiers de la relation.


Voici ici un autre argument en faveur d’un topic spécifique sur le projet Mistral. Au Québec, on parle beaucoup de «l’humanisation des soins» et du développement d'une vision holistique de la personne plutôt qu'une vision par «systèmes», fortement implantée dans nos pratiques J’aimerais effectivement savoir comment vous procédez à la promotion de cette approche auprès des administrateurs des réseaux de la santé, car j’y crois aussi. Et le mot « bataille » est bien choisi…

D’ailleurs, si tu as des écrits, des résultats de recherche que tu pourrais partager, je suis preneur!

Non seulement j’aimerais faire cheminer cette philosophie dans les milieux de soins plus «aigus», j’aimerais beaucoup que d’autre milieux, comme les Centre hospitaliers de soins de longues durées (au Québec, ce sont les résidences pour les personnes âgées en perte d’autonomie) et le CRDITSA (Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et troubles du spectre autistique) s’en inspire aussi.

vladtepes a écrit:Mais n'attends pas de moi que je te parle de DSM et de toutes ces fariboles cognitivo comportementalistes qui cherchent à tout classifier, à tout évaluer, à tout expliquer, à tout quantifier...


Hahaha! Je te rejoins aussi là-dessus! Comme si «l’âme» pouvait être disséquée! D’ailleurs, entre-nous (et je ne veux pas endormir les autres lecteurs par des débats de «ogues» - cela est dit sans condescendance de ma part en passant!) j’ai toujours plaidé que l’autisme n’avait pas «sa place» dans le DSM, puisqu’il s’agit d’un trouble de nature neurologique…

Toutefois, devant avoir certaines «références» communes et à défaut de mieux afin de définir certaines réalités… Je le vois comme un «mal nécessaire» tout en insistant auprès de mes étudiantes sur l’importance de tout prendre cela avec un bémol et de toujours conserver un espèce de «flou artistique»!

Et, Nord-Américain que je suis, je baigne dans le modèle conceptuel cognitivo-comportemental… Tu m’en pardonneras, j’espère, d’autant plus que je m’intéresse beaucoup aux autres approches, notamment la psycho-dynamique! :P

vladtepes a écrit:Ce qu'on propose grâce à la formidable capacité de proposition de rencontre que le chien offre, c'est un encadrement des processus de transferts et de contre-transferts. En tant que professeur de psychiatrie, tu dois certainement être à l'aise avec le concept de constellations multi référentielles et de transfert dissocié.


Parlant d’ailleurs de l’école analytique, je serais très intéressé à discuter avec toi de l’applicabilité des processus de transferts et de contre-transferts chez la personne autiste… Bien que pour un tas d’autres situations cela fasse parti de mon « coffre à outil », j’avoue ne pas savoir comment m’y référer avec les personnes autistes.

Mais là, on s’éloigne peut-être trop du BA!

vladtepes a écrit:Alors ça surprend parfois les gens mais dès lors qu'on explique un peu les choses, tout se passe merveilleusement bien et cela contribue grandement à la déstigmatisation de la maladie mentale ou du handicap.


Oui. Et ça, déjà en soit, c’est énorme!

Alors voilà, je réalise que j’ai encore pondu tout un bloc, mes excuses! :mrgreen:

C’est juste que je suis un passionné, j’espère que vous me pardonnerez mon enthousiasme!

Au plaisir, Christophe !

Dany
Avatar de l’utilisateur
Morris
 
Messages: 48
Inscrit le: 20 Jan 2015, 16:00
Localisation: Rouyn-Noranda (Québec)

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Pour les membres du forum

Pour les membres du forum
 

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar baribal » 29 Jan 2015, 18:01

Et merci à Baribal pour ta mémoire en passant!)


Heuuu je n'y suis pour rien sur ce coup :oops: je n'avais pas du tout souvenir de la présence sur le forum de Vladtepes...
Avatar de l’utilisateur
baribal
 
Messages: 1066
Inscrit le: 09 Jan 2010, 18:54
Localisation: Entre Le Havre et Rouen

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Morris » 29 Jan 2015, 18:10

baribal a écrit:
Et merci à Baribal pour ta mémoire en passant!)


Heuuu je n'y suis pour rien sur ce coup :oops: je n'avais pas du tout souvenir de la présence sur le forum de Vladtepes...


Oups, erreur sur la personne... :oops:

Il s'agissait de Porthos!

Mais merci Baribal pour tes interventions. Cela me prouve que vous me lisez attentivement! :lol:
Avatar de l’utilisateur
Morris
 
Messages: 48
Inscrit le: 20 Jan 2015, 16:00
Localisation: Rouyn-Noranda (Québec)

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Morris » 29 Jan 2015, 18:40

Domi27 a écrit:C'était ici :
viewtopic.php?f=3&t=1127

Je lui ai envoyé un mail pour lui signaler ton post. ;)


Ahhhh! Domi, j'avais zappé ce message. :oops: Merci de lui avoir envoyé ce mail!

Il s'agissait de sa présentation, mais il présentait aussi ce qui était, en 2010, un "projet" alors que depuis, selon ce que je comprend, "Mistral" est implanté dans cette institution.

Voilà pourquoi j'aimerais bien, si Christophe l'accepte, qu'il crée un topic sur cette formidable expérience!
Avatar de l’utilisateur
Morris
 
Messages: 48
Inscrit le: 20 Jan 2015, 16:00
Localisation: Rouyn-Noranda (Québec)

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar vladtepes » 29 Jan 2015, 22:15

Ah ben je ne sais pas vraiment si le forum est l'endroit idéal pour développer un topic de cet ordre là. Il faudrait voir avec les modérateurs. Maintenant, dans cette initiative de soins ( Mistral gagnant), le berger allemand a une grande place mais il me semble difficile de parler de ça sans parler de l'ensemble, d'où ma question de savoir si ce forum est bien l'endroit indiqué pour parler psychothérapie et concepts de soins psychiques.

Sinon, il reste l'échange de mails par lequel on peut déjà faire circuler pas mal de documents et de travaux.

Alors oui, et c'est parfaitement assumé, ce projet de soins est d'inspiration des modèles psychanalytiques. Les adeptes des TCC ont bien tenté de nous "infiltrer" mais ils ont fui devant nos résistances :-) et surtout devant nos convictions de défendre envers et contre tout une psychiatrie du sujet singulier que l'on refuse de voir adoubée au scientisme et au comportementalisme. Pour nous, le symptôme a d'autres significations que son expression première. Nous ne voulons pas devenir des dresseurs de patients.
Quand tu parles de l'aspect institutionnel de notre projet de soins, tu as complètement raison mais l'institution en question n'a rien à voir avec des murs, des bâtiments ou encore un hôpital.
L'institution, dans notre cas, est avant tout un ensemble de personnes qui s'accordent sur une mission et remettent en question quotidiennement les manières de la mener. La psychothérapie institutionnelle n'a rien à voir avec une quelconque architecture matérielle et Mistral gagnant n'est qu'un des aspects des passerelles et des ponts de communication qu'on tente de construire en direction de nos patients psychotiques en particulier.
Nos principales références sont Jean Oury, François Tosquelles, Lucien Bonnafé, Pierre Delion, Patrick Chemla et tous les psychiatres et soignants de cette orientation humaniste et psychanalytique.
Nous faisons partie du collectif des 39 et nous engageons clairement dans une opposition au concept classifiant du DSM gangréné par les surpuissantes firmes pharmaceutiques et les adeptes du contrôle des populations par la classification.

http://www.collectifpsychiatrie.fr/

En tant que nord américain, tu as du être le témoin de la destruction complète de la clinique des psychoses, laminée entre autres par les sbires du DSM.
Ici en Belgique ou en France, il y a de puissants centres de résistance à cette systématisation de la santé mentale. Il y a des lieux mythiques de la psychothérapie qui ont été attaqués et menacés de disparition par la bureaucratie et toutes ces conneries d'accréditations liées au DSM. Mais ils ont tenu bon, rejoints par de nombreux soutiens ( dont j'ai été dès les premières heures :-) ). La borde, Saint Alban, le centre Antonin Artaud...tous ces lieux ont résisté fièrement et sont maintenant en train de gagner du terrain. Fallait voir Oury et ses colères monumentales démonter les adeptes des TCC et des neurosciences, c'était quelque chose.
Mistral gagnant est de ce coté là, chose triste quand même puisqu’il a fallu choisir un camp dans un domaine de soins ou pourtant, toutes les bonnes volontés auraient été les bienvenues.

Voilà, et sinon, on parle du BA quand tu veux :lol:

Christophe.
vladtepes
 
Messages: 21
Inscrit le: 19 Fév 2010, 15:16

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Morris » 30 Jan 2015, 17:10

vladtepes a écrit:Ah ben je ne sais pas vraiment si le forum est l'endroit idéal pour développer un topic de cet ordre là. Il faudrait voir avec les modérateurs.


Oui, en effet. D’ailleurs, je nous relisais et, que ni toi ni personne d’autres ne le prenne mal, mais je pense qu’il ne faut pas que ce topic devienne hyper spécialisé avec tout le jargon psy, car on risquerait d’en perdre pas mal en cours de route. :ugeek:

vladtepes a écrit:Sinon, il reste l'échange de mails par lequel on peut déjà faire circuler pas mal de documents et de travaux.


Excellente idée, je vais t’envoyer mon mail par MP!

vladtepes a écrit:Voilà, et sinon, on parle du BA quand tu veux :lol:


Cool! 8-)

D’ailleurs, je laisse passer quelques jours, question de laisser aux gens le temps de digérer tout ce qui a été posté jusqu’à présent. C’est long, pas mal théorique, mais je crois que c’était important de le faire afin de bien comprendre à quelles contraintes le chien fera face ainsi que pour avoir une idée de ce qui pourrait lui être demandé et du bienfait qu’il pourrait apporter aux personnes autistes.

Donc, dans mon prochain post, je vais tenter de présenter simplement quels sont les « tâches » effectuées par le chien d’assistance pour personnes autistes, suivi par les bienfaits avec des petits vidéos afin d’agrémenter le tout.

Mon but étant de rendre tout ça « digeste » et d’avoir à terme des idées afin d’en arriver à avoir de bons trucs pour éduquer notre BA pour qu’il s’approche le plus possible du chien d’assistance « homologué ».
Avatar de l’utilisateur
Morris
 
Messages: 48
Inscrit le: 20 Jan 2015, 16:00
Localisation: Rouyn-Noranda (Québec)

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Azalée » 30 Jan 2015, 17:23

Morris a écrit:D’ailleurs, je laisse passer quelques jours, question de laisser aux gens le temps de digérer tout ce qui a été posté jusqu’à présent. C’est long, pas mal théorique, mais je crois que c’était important de le faire afin de bien comprendre à quelles contraintes le chien fera face ainsi que pour avoir une idée de ce qui pourrait lui être demandé et du bienfait qu’il pourrait apporter aux personnes autistes.

.


En voilà une bonne idée ;) car ce post n'est pas le genre à être lu en diagonale...

Morris a écrit:Donc, dans mon prochain post, je vais tenter de présenter simplement quels sont les « tâches » effectuées par le chien d’assistance pour personnes autistes, suivi par les bienfaits avec des petits vidéos afin d’agrémenter le tout.

».


Super, je trouve ce post très interessant et je sens que je vais me régaler avec la partie où le chien intervient :D
Bonne journée !
Avatar de l’utilisateur
Azalée
 
Messages: 1681
Inscrit le: 09 Août 2013, 06:40

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Azalée » 16 Fév 2015, 15:48

Coucou Morris,
Alors ça y est, on a digéré l'info,...et on attends la suite avec impatience ;)

Morris a écrit:Donc, dans mon prochain post, je vais tenter de présenter simplement quels sont les « tâches » effectuées par le chien d’assistance pour personnes autistes, suivi par les bienfaits avec des petits vidéos afin d’agrémenter le tout.

.
Bonne journée !
Avatar de l’utilisateur
Azalée
 
Messages: 1681
Inscrit le: 09 Août 2013, 06:40

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar chlorophylle6012 » 16 Fév 2015, 20:14

Bonjour ,
moi aussi j'ai digéré l'info hihi.....
Je me demandais quand meme où en était plus précisément la recherche ? si toutes les couches sociales étaient touchées de la meme façon , si il y avait une prédisposition génétique.....etc......
J'ai lu sur le net que ce trouble était surtout présent dans les pays développés et que cela pouvait provenir des substances chimiques rencontrées au moment de la grossesse ; est ce exact ?
phil
Avatar de l’utilisateur
chlorophylle6012
 
Messages: 93
Inscrit le: 03 Juin 2014, 22:10

Re: Le BA comme chien d'assistance pour personnes autistes

Messagepar Domi27 » 01 Mars 2015, 16:25

C'était une belle idée au départ ce sous forum. On se demande ce qui a provoqué le plouf ! :cry:
Une sélection n'étant basée que sur le côté physique d'un standard n'aboutirait qu'à terme à la mort d'une race.
Louis Huyghebaert
Avatar de l’utilisateur
Domi27
Modérateurs
 
Messages: 15644
Inscrit le: 16 Nov 2009, 07:10
Localisation: Normandie, Eure

PrécédentSuivant

Retour vers BA en utilisation

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit